• International,

L’Université Jean Moulin Lyon 3 partie prenante de 3 projets de « capacity building »

Publié le 30 mars 2021 Mis à jour le 21 avril 2021

En ce début d'année, l'Université Jean Moulin Lyon 3 a participé aux Kick offs, réunions de lancement, de 3 projets de Capacity Building / Renforcement des capacités dans l'enseignement supérieur.

L'Université Jean Moulin Lyon 3, leader sur les questions liées au monde socio-économique, à l’écosystème entrepreneurial, l'alternance et à l’ingénierie de projets, est activement impliquée sur 3 projets de Capacity Building / Renforcement des capacités dans l'enseignement supérieur.
 

Lancement des projets

Ces trois projets soutenus par l'agence Erasmus +, ont tous été officiellement lancés entre le mois de janvier et de mars 2021.

L'Université a donc participé à ces trois rencontres virtuelles, en présence de la Commission Européenne et des agences nationales Erasmus + respectives. Les enjeux de ces réunions de lancement appelées "Kick off" sont de rappeler les principaux objectifs du projet, de présenter les modalités de la gestion administrative et financière du projet, de confirmer le rôle de chaque partenaire et d'annoncer le calendrier sur les 3 années à venir.

Rappel des trois projets en cours 

Projet ICFAL - Institutionnalisation des Centres de Formation par Alternance aux Universités Marocaines

Ce projet est piloté par l'Université Hassan 1er au Maroc. En lien avec les acteurs du monde socio-économique marocains et sur la base de dispositifs existants en France (Université Jean Moulin Lyon 3), en Belgique (Haute École Benelux) et au Portugal (Université de l'Algarve), en matière de formation par l’alternance / apprentissage, le projet vise à :
 
  • Inscrire l’alternance dans la politique des universités marocaines ;
  • Définir un cadre structurant de référence pour le développement de l’alternance ;
  • Définir les projets de formation en alternance par rapport aux besoins du marché ;
  • Présenter les curricula de formation en termes de compétences, en tenant compte des compétences techniques et des compétences non-académiques ;
  • Consolider la qualité des formations et renforcer la relation entre les centres de formation et le milieu professionnel, à travers le développement de partenariats public-privé ;
  • Partager les bonnes pratiques des Universités européennes en matière d'alternance / apprentissage
Les universités européennes sont assistées par deux partenaires experts pour la mise en place de ce projet : le Haut Conseil de l'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur (HCERES) et Formasup Ain Rhône Lyon. Ce projet financé par le programme Erasmus+ de l’Union européenne, s’inscrit dans le cadre de l’ACTION « Ka2 Cooperation for innovation and the exchange of good practices – Capacity Building in the field of Higher Education ». 
 


Projet SM_TMC - South Mediterranean Maintenance Center

Ce projet piloté par l'Université de Sfax en Tunisie a pour objectif principal de :
 
  • Développer la coopération entre les industries de production et de maintenance et les établissements de l'enseignement supérieur (EES) tunisiens.
  • Accroître l’efficacité, la qualité et l’excellence des formations en ingénierie de la maintenance et de la production, par la mise en place de modules innovants et économiques. Un accent particulier est mis sur la nécessité de développer l’esprit d’entreprise pour encourager l’insertion professionnelle et l’employabilité. 
  • Mettre en place des formations pour les personnels des entreprises, les formateurs et les chômeurs, en tenant compte des besoins actuels et futurs de l’environnement socio-économiques en Tunisie, dans le secteur de la production et de la maintenance.
Pour mener à bien ce projet, l'Université de Sfax pourra s'appuyer sur les expertises et les pratiques de l'Université Jean Moulin Lyon 3 (France) en entrepreneuriat et en partenariat avec les entreprises, de l’Université de Vigo (Espagne) et l’Université Dunarea de Jos (Roumanie).


Projet WBL4JOB - Introducing work-based learning in higher education systems of Armenia and Moldova for better employability of graduates

Le projet piloté par l'Université Française en Arménie (UFAR), a pour objectifs de :
 
  • Renforcer le partenariat entre les entreprises et les établissements d'enseignement supérieur
  • Accroître l'employabilité des diplômés, en mettant en place une politique de soutien, un cadre juridique et des modèles de formation en apprentissage ;
  • Promouvoir l'apprentissage dans l'enseignement supérieur des pays partenaires (Arménie, Moldavie) ; 

Les universités Jean Moulin Lyon 3, de Strasbourg (France), des Sciences Appliquées Krems (Autriche) et le réseau européen de formation continue (Belgique) proposeront des solutions adaptées au contexte de ces pays, à partir de licences professionnelles en apprentissage dans les domaines du management, de la banque et de l'assurance.
 

A propos des projets Capacity Building / Renforcement des capacités dans l'enseignement supérieur

Les projets de « Capacity Building » visent à encourager la coopération entre l’Union Européenne et les pays partenaires hors Europe pour la modernisation de leurs systèmes d’enseignement supérieur, selon des priorités nationales identifiées pour chaque groupe de pays. Sur la base d'un retour d’expérience, les pays européens accompagnent donc les pays partenaires (voisinage de l’est et du sud, Balkans occidentaux, Asie Centrale, Russie, l’Asie, Amérique Latine et pays de la zone Afrique-Caraïbe-Pacifique et de la zone Irak, Iran, Yémen), dans l'adaptation des pratiques de leurs universités.

Les objectifs de ces projets sont multiples : 
 
  • Elaborer, renforcer et diffuser des programmes d'enseignement, méthodes ou ressources pédagogiques,
  • Soutenir l’accessibilité et l’internationalisation de l’enseignement supérieur dans les pays partenaires non européens,
  • Aider les pays partenaires à réformer la gestion, l'administration et la gouvernance des établissements d'enseignement supérieur,
  • Stimuler la culture de l'assurance qualité,
  • Renforcer le lien entre l'enseignement supérieur et la société,
  • Contribuer à la coopération entre l’Union Européenne et les pays partenaires (et entre les pays partenaires),
  • Encourager le développement de réseaux internationaux par la compréhension de la dimension interculturelle.