• Vie institutionnelle,
  • Vie de l'Université,
  • International,

Les CPU française, allemande et polonaise réunies pour évoquer les évolutions du processus de Bologne

Publié le 23 janvier 2015 Mis à jour le 14 octobre 2015
Le 12 janvier dernier, Jacques Comby, président de la Commission des relations internationales et européennes de la CPU, participait avec Jean-Loup Salzmann, président de la CPU, à une rencontre réunissant les CPU française, allemande (HRK) et polonaise (KRASP), pour évoquer le processus de Bologne.

L’objectif de cette rencontre était de confronter les points de vue des trois conférences sur les évolutions possibles, d’identifier les rôles des présidents d’université, les points essentiels et grandes orientations sur lesquels travailler pour renforcer l'efficacité du processus de Bologne. À terme, des propositions seront transmises à l’ensemble des CPU des états membres du processus.

[legende-image]1290696720142[/legende-image]Le processus de Bologne


Signée en 1999 par 29 pays européens, la déclaration de Bologne vise à créer un espace européen de l’enseignement – le European Higher Education Area (EHEA) initié en 2010 - permettant de faciliter la convergence de divers systèmes d’enseignement supérieur, sur la base du LMD (Licence – Master – Doctorat), avec la poursuite de différents objectifs :
  • L’adoption d’un système de reconnaissance européen afin de rendre les diplômes universitaires plus transparents et lisibles
  • La mise en place de cursus universitaires fondés sur deux cycles de base et un 3e cycle de recherche
  • L’introduction d’un système de crédits valorisant les acquis des étudiants
  • La promotion de la mobilité des étudiants et des professeurs, des chercheurs et du personnel administratif
  • Le développement d’instruments communs permettant une meilleure évaluation de la qualité de l’enseignement
  • L’accroissement de la dimension européenne du contenu des cursus universitaires.

 

De g. à d. : Jean-Marie Chesneaux (Président CDEFI), Jacques Comby (Président CORIE et Lyon 3), Wieslaw Banyś (Président KRASP), Geneviève Fioraso (Secrétaire d'État à l'ESR), Horst Hippler (Président HRK), Najat Vallaud-Belkacem (Ministre de l'Éducation nationale et de l'ESR) et Jean-Loup Salzmann (Président CPU et Paris 13).

 

Deux autres rencontres au programme de cette journée


Cette rencontre à Paris a également été l’occasion, pour les représentants de la CPU, d’une séance de travail à l’Ambassade de Pologne pour évoquer le développement des relations franco-polonaises.

Enfin, les représentants des CPU française, allemande et polonaise, de la CDEFI, des syndicats des personnels et des organisations étudiantes ont été reçus par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et la Recherche ainsi que Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et la Recherche pour évoquer la situation dans les établissements suite aux attentats qui ont visé Charlie Hebdo et réfléchir aux solutions qui pourraient être mises en place dans les établissements.