• Témoignage,
  • International,
  • Etudiants,

Claire étudiante en M2 Ethique, Ecologie et Développement Durable, témoigne sur sa participation à la Winter School Arqus

Publié le 12 mars 2021 Mis à jour le 26 avril 2021

Claire Meunier, étudiante en Master 2 Ethique, Ecologie et Développement Durable revient aujourd'hui sur sa participation à la toute première Winter School Arqus, sur le changement climatique.

Comment vous êtes-vous impliquée dans ce projet de Winter School à la base ? 
Le projet Arqus m’a été proposé dans le cadre du Master 2 Ethique, Ecologie et Développement Durable. Très intéressée par les questions climatiques, j’ai été curieuse de voir quelles réflexions étaient possibles à l’échelle européenne et quelle émulation un travail inter-universités pouvait créer.

Qu’est-ce que cette Winter School et la suite du programme vont vous apporter dans votre parcours ?
Le projet Arqus offre un cadre de réflexion sur notre propre action climatique et sur nos opportunités, à la fois individuelles et collectives, en tant que citoyen(ne) européen(ne). Cette Winter School m’a permis de découvrir de nouveaux outils pour repenser les risques et le changement climatique. Je suis convaincue qu’ils pourront être réutilisés, notamment dans un cadre professionnel.

Est-ce que vous voyez cette expérience comme un tremplin pour une mobilité future ou une insertion professionnelle à l’étranger ?
Je ne cherche pas de mobilité à l’étranger dans l’immédiat, mais cette expérience sera à valoriser si tel est le cas dans le futur.

Quels avantages avez-vous tirés de votre participation à cette Winter School durant laquelle vous avez travaillé avec des étudiants de 7 universités différentes, de différentes origines et cultures ?
S'engager dans un cours avec des étudiants de 7 universités différentes a été une expérience fructueuse. Cela m'a donné un aperçu de la façon dont les gens pensent au changement climatique dans toute l'Europe. Nous sommes en fait d'accord sur la majorité des questions. Ce qui était également intéressant, ce sont les différents antécédents des étudiants, certains étudient les sciences, d'autres les sciences humaines, etc. J'ai trouvé cela très inspirant. J'aurais aimé que nous puissions nous rencontrer à Bergen, la Winter School manquait de discussions informelles à cause du contexte.
 
Comment avez-vous vécu l'expérience de combiner vos connaissances théoriques à des défis de la société réelle ? Avez-vous manqué de connaissances théoriques ?
Je crois que combiner connaissances théoriques et questions sociales est absolument nécessaire, mais assez difficile. Grâce à mes études à la fois en ingénierie et en philosophie, j'avais déjà de nombreuses connaissances théoriques. Leur utilisation pour définir des scénarios futurs et des principes de citoyenneté a été un exercice très engageant. Par exemple, j'ai étudié pendant mon Master la question de l'échelle de temps du changement climatique, qu'il est important de prendre en compte dans les principes de citoyenneté européenne. J'ai aussi beaucoup aimé l'apprentissage basé sur les défis. J'ai déjà expérimenté ce genre d'exercice au cours de mes études et je trouve toujours cela très stimulant mais assez frustrant en raison des délais courts.
 
 Avez-vous déjà eu des expériences similaires d'apprentissage par défis dans le passé ? Qu'y avait-il de nouveau dans ce cas ?
J'ai déjà suivi un apprentissage par défis sur des sujets comme la stratégie d'entreprise ou l'innovation. Pendant la Winter School, le sujet était beaucoup plus large et les délais assez courts. Le vrai défi était de développer une pensée innovante en si peu de temps.

Encourageriez-vous d'autres étudiants à participer à la Winter School 2022? Que leur diriez-vous?
J'encouragerais définitivement d'autres étudiants à participer à la Winter School 2022! C'est une expérience unique de réfléchir aux enjeux climatiques à l'échelle européenne et de comprendre ce qui est réellement en jeu au niveau européen. Et j'espère que la prochaine Winter School aura enfin lieu à Bergen!