17220030 - Philosophie contemporaine de langue anglaise

Niveau de diplôme Master - Semestre 3
Volume horaire total 24
Volume horaire CM 24

Responsables

Formations dont fait partie ce cours

Contenu

Master 2 - Semestre 3 - Année universitaire 2022-23

Enseignant : Stéphane MADELRIEUX

Thème du cours : Pragmatisme et fondationalisme

Programme du cours :
Le pragmatisme est un courant de pensée philosophique d’origine états-unienne qui entend éclairer tous les aspects de l’expérience humaine en les considérant du point de vue d’un organisme social intelligent en prise avec un environnement complexe et changeant. Le fondationalisme est la quête d’un fondement si certain qu’il permettrait de garantir de manière infaillible les croyances et les valeurs qu’on pourrait en dériver.
Ce cours proposera d’éclairer le sens et la valeur de la philosophie pragmatiste en général en la considérant du point de vue de sa critique du fondationalisme (plutôt que de sa théorie de la vérité). Réciproquement, il cherchera à définir et analyser le fondationalisme en général dans une perspective pragmatiste (plutôt qu’analytique ou continentale), en en faisant un phénomène culturel et non pas seulement un problème de philosophie de la connaissance ou de métaphysique.
Les principaux auteurs pragmatistes mobilisés seront Charles S. Peirce, William James, John Dewey et Richard Rorty.

Bibliographie

 
  • BERNSTEIN Richard, 2010, The Pragmatic Turn, Cambridge, Polity Press
  • DEWEY John, 2014, La Quête de certitude. Une étude de la relation de la connaissance à l’action (1929), Paris, Gallimard ; 2016, L’influence de Darwin sur la philosophie (1909), Paris, Gallimard [voir dans la documentation électronique de la bibliothèque Diderot, onglet « Past Masters », les versions originales]
  • FISH Stanley, 1989, « Anti-Foundationalism, Theory Hope, and the Teaching of Composition », in Doing What Comes Naturally, Durham and London, Duke University Press
  • HOOKWAY Christopher, 1986, « Peirce, le fondationalisme et la justification des connaissances », Philosophie, n° 10, 1986, p. 46-68
  • JAMES William, 2007, Le Pragmatisme (1907), Paris, Flammarion ; 2007, Essais d’empirisme radical (1912), Paris, Flammarion [voir « Past Masters » pour les versions originales]
  • MADELRIEUX Stéphane, 2016, La Philosophie de John Dewey, Paris, Vrin
  • Mc MULLIN E., 1976, « Le déclin du fondationnalisme », Revue Philosophique de Louvain, Quatrième série, tome 74, n°22, pp. 235-255
  • PEIRCE Charles Sanders, 2002, Pragmatisme et pragmaticisme. Œuvres 1, Paris, Les éditions du Cerf ; 2003, Pragmatisme et sciences normatives. Œuvres philosophiques, volume II, Paris, Les éditions du Cerf [voir « Past Masters » pour les versions originales]
  • RORTY R., 1995, L’Espoir au lieu du savoir. Introduction au pragmatisme, Paris, Albin Michel ; 1993, Conséquences du pragmatisme (1982), Paris, Le Seuil ; 2017, La philosophie et le miroir de la nature (1979), Paris, Le Seuil
  • SELLARS W., 1992, Empirisme et philosophie de l’esprit (1956), préf. R. Rorty, Combas, L’Éclat
  • SOSA E., 2019, “Foundationalism”, Routledge Encyclopedia of Philosophy
  • WILLIAMS M., 1995, Problems of Knowledge: A Critical Introduction to Epistemology, Oxford, Oxford University Press ; 1999 (2nd éd), Groundless Belief: An Essay on the Possibility of Epistemology, Princeton

Contrôles des connaissances

Contrôle continu