• Culture,
  • Lettres,

Rencontre poétique | L'Écharde

Publié le 8 janvier 2020 Mis à jour le 23 janvier 2020
L'Echarde
L'Echarde

Rencontre avec l’équipe éditoriale, traducteurs, invités surprise...

En partenariat avec l’Espace Pandora


L'Écharde, nouvelle revue de poésie papier née à Lyon, vous convie à une rencontre à l’occasion du lancement de son troisième numéro.

L'équipe éditoriale abordera la genèse de la revue, l'enjeu de choisir d'imprimer de la poésie sur du papier de nos jours mais vous fera aussi entendre des poèmes.

Son troisième numéro met à l'honneur la poésie roumaine en publiant des traductions, dont certaines inédites. Codrin STEGARU, traducteur, évoquera son travail et fera entendre la voie de cette poésie si riche.
 

©Eric DEMELIS       Etude 6 ©Lili Zaza

Illustrations : Éric Demelis & Lili Zaza       


Il y sera question de littérature, de sauvages, d’idiots, de vertèbres et de nos forces communes pour détruire et survivre.

Il y sera question d’inconscience, de poésie, de vous.

Avec :

Marielle HUBERT
Guillaume DREIDEMIE
Codrin STEGARU
Louis PECCOUD
Invités "surprise"...
 

Entrée libre & gratuite | Inscription obligatoire en ligne ou à
pointculture@univ-lyon3.fr / 04 78 78 78 00


" Personne ne peut aimer L’Écharde. Pas même nous.

Les morts nous trouvent trop vivants. Les vivants nous trouvent trop morts. Mais vous seriez surpris de savoir comment on apprend à aimer cette petite entaille, là, que nous nous faisons au côté, chaque matin, dévalant l’escalier en colimaçon où tant des nôtres se sont perdus...

Nous avons déjà reçu des menaces et vous trouverez tous une pierre à jeter sur
L’Écharde.
Peu importe la taille de ce que vous lancez, tant que vous visez la tête ! Nous les userons les unes contre les autres, nous nous chaufferons autour de ce feu.
Vous êtes, bien sûr, invités.

Mais sachez que notre foi est devenue cruelle comme celle des premiers hommes. Nous savons que ce en quoi nous croyons et que nous ne pouvons pas révéler ici sauve la vie. Et nous n’avons plus peur de le dire franchement : vous irez en enfer si vous ne croyez pas en nous !
Oui, notre foi a retrouvé la force cruelle des premiers hommes et nous n’avons plus de pitié pour ceux qui demandent : « mais à quoi ça sert encore la poésie, aujourd’hui, sur du papier, comme ça, à l’ancienne disons et puis enfin, tout ce silence, à quoi ça sert encore ? »

– Mais à rien, à rien du tout vous avez raison. Au revoir !

Ha ! Notre arracheur d’épine, observez-le, observez-le bien montrer sa blessure comme le plus joyeux des doigts d’honneur ! "

Avertissement
L'Écharde, n° 3

 
Partenaires :
Logo L’écharde     
Thématiques :
Culture; Lettres