Marta NIJHUIS, artiste plasticienne

En résidence d'artiste à Lyon 3 | 2019 - 2020

 
Marta NIJHUIS © Marta Nijhuis 2019


Artiste trans-média italo-hollandaise née en 1983 à Milan, Marta NIJHUIS vit et travaille à Lyon depuis 2009.

Peinture, photographie, vidéo, écriture se combinent et gravitent, dans l’œuvre de Marta NIJHUIS, autour d’une conception de l’identité basée sur une mémoire culturelle plurielle, sur sa préservation et sa transmission, à une époque où la mondialisation tend à effacer toutes différences. Marta se met donc à l’écoute des histoires de ces gens qui ont migré vers des pays étrangers et inconnus : la fascination pour la manière dont une culture se façonne dans une autre, se déforme et se régénère, anime son travail.

Suivant le même fil rouge, l’artiste s’intéresse également aux surfaces dont le rapport avec l’image est de l’ordre de la déformation : écrans suggérant des ombres, bassins d’eau et miroirs produisant infatigablement des reflets, révélant l’extraordinaire qui fleurit dans l’ordinaire.



Installation plastique de MArta NIJHUIS ©Ilaria TRIOLO L'œuvre de Marta NIJHUIS a été présenté dans de nombreuses galeries d’art et centres culturels en Europe et aux États-Unis.

Parmi ceux-ci, à Milan, la Galerie Cappelletti, la Galerie Ponte Rosso, le Cercle de la Presse et le Consulat des Pays Bas (Milan), la Fondation Giorgio Correggiari (Bari).


En France elle a exposé auprès d’institutions comme la Manufacture des Tabacs de Lyon (Université Jean Moulin Lyon 3) et la Maison de l’International de Grenoble, ainsi qu’à la Galerie Françoise Besson (Lyon).

En 2015 et en 2017 elle a également été artiste en résidence auprès du Fine Arts Center de l’Université du Rhode Island aux États-Unis. Elle est auteure de textes littéraires et théâtraux et enseigne la Philosophie de l’Art et la Théorie des images.


 

Handle with care | Confluences huMAINes

Au cours de sa résidence d'artiste à Lyon 3, Marta NIJHUIS nous présente Handle With Care | Confluences huMAINes, projet artistique transdisciplinaire à la croisée entre arts et sciences.

À travers écrans, dessins et installations plastiques, cette exploration sensible nous présente une histoire, celle de la main comme identité, comme médium expressif et cognitif, comme moyen de rencontre avec l’autre.

 
Marta NIJHUIS © Marta Nijhuis 2019         Marta NIJHUIS © Marta Nijhuis 2019
 

La première année, cette exploration sensible se déploie au fil d'une exposition croisée en résonance à la 15ème Biennale d'Art Contemporain de Lyon et lors d'une soirée transdisciplinaire théorique et musicale faisant dialoguer jazz, philosophie, neurosciences, arts plastiques et vidéo.

La réflexion théorique et artistique se poursuivra tout au long de cette deuxième année de résidence, qui verra la parution d'un ouvrage collectif (co-édition Université Jean Moulin Lyon 3 & Galerie Le 1111 | Céline Moine - Laurent Giros Fine Art).


 
Direction artistique : Marta NIJHUIS
Direction scientifique : Mauro CARBONE, philosophe, Lyon 3
Avec le soutien du Service de la Recherche

En partenariat avec


La Galerie LE 1111 - Céline Moine & Laurent Giros Fine Art
L'Institut Culturel Italien de Lyon
Le Périscope
Le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon


      
Marta NIJHUIS © Marta Nijhuis 2019     Marta NIJHUIS © Marta Nijhuis 2019     Marta NIJHUIS © Marta Nijhuis 2019


Parmi les nombreux dessins de sa mère, Marta NIJHUIS retrouve un jour celui du contour de sa main. La main se resserre, autour du crayon, dessinant l’interstice entre le crayon et la main.

Inspirée par ce dessin, telle Alice regardant à travers le trou de la serrure, Marta NIJHUIS nous offre la possibilité de regarder « à travers le trou de la main » : s’ouvre alors à nous un monde d’absence et de présence. Une absence de cette main, qui n’est plus là, qui n’est d’ailleurs pas dessinée, dont on expérimente seulement la marque. C’est cela, la présence : la présence d’un passage, la sinuosité d’une empreinte, telle un chemin.

Ce chemin, c’est celui du souvenir. Le souvenir de cette main, devenue pochoir, qui donne à voir une île, terre perdue de la main maternelle, morceau du passé toujours vivant mais à jamais absent.
Xavier PETIT, doctorant en philosophie, Lyon 3        

 
Logo Galerie LE 1111      Logo Institut Culturel Italien Lione