Aller au menu | Aller au contenu | Aller à la recherche

[ Université Jean Moulin Lyon 3
Recherche avancée

Université Jean Moulin Lyon 3


Accueil : Université Jean Moulin / Recherche / Publications et thèses / Thèses / Thèses soutenues / Thèses soutenues - 2011

WRAZEN Céline

  • Version PDF

Fiscalité et réciprocité. Vers une mutation des relations entre l'Administration fiscale et le contribuable

Mise à jour : 11 juillet 2012

Thèse en Droit - Finances publiques et Fiscalité Soutenue le 25 novembre 2011

Essence même des rapports sociaux, la réciprocité est le principe fondamental qui gouverne les échanges entre les êtres humains et qui permet de définir l’équilibre de leurs relations. Protéiforme et fonctionnelle, elle demeure une notion délicate à circonscrire puisqu’elle s’inscrit à la fois dans la coopération et la lutte, qu’il s’agisse de la sociologie ou du droit.
Cet équilibre ne peut rimer avec égalité dès lors qu’il s’agit d’étudier les relations entre l’Administration et les usagers. En effet, les individus n’agissent pas sous couvert d’un voile d’ignorance et les Administrations préservent les intérêts de l’État. Le hiatus affiché, il est incarné essentiellement par l’unilatéralité et la légalité du droit fiscal. Le caractère réciprocitaire n’est pas exclu pour autant. Dérivé adapté du principe d’égalité, la réciprocité serait un concept juridique et anthropologique au service de chacun, en proportion.
À l’origine des valeurs et des structures humaines, de l’organisation de la famille jusqu’à celle de la société, la réciprocité imprègne tant le système fiscal que des instruments plus particuliers. Conformément à sa double nature, elle peut revêtir la forme de la « vengeance » – compliance et vérification, défaillance et rectification… – à l’instar du droit international, mais également la forme de « l’alliance » - Chartes, contrôle, transaction… -, à l’instar du droit des obligations. Stabilisatrice, la réciprocité participe donc du renouvellement de ces relations à tous les stades des procédures fiscales – imposition, contrôle et contentieux – dans le sens d’un équilibre obligatoirement différencié, générateur d’échange de bons procédés dans la préservation asymétrique, ou simplement différée, des intérêts de chacun.

Essence of social relations, reciprocity is the fundamental principle which governs human exchanges and defined the balance of their relationships. Protean and functional, it remains a delicate notion, between cooperation and struggle, in sociology but also in law.
This balance cannot rhyme with equality when we study public relations: people don’t act behind a veil of ignorance and Administrations must work for public interest. The hiatus displayed, it is embodied basically in the unilateralism and legality of tax law. The reciprocal character is not excluded from these relations; from equality, it could be the anthropological and legal concept, serving each one, proportionally.
Source of the human values and structures, from the family organization to the society organization, reciprocity colours both tax system that more special instruments. In accordance with its double nature, it may be in the form of “revenge” – tax compliance and tax inspection, failure to fulfil tax obligations and tax adjustment... – like in international law, but also in the form of “alliance” – Charters, tax audit, transaction... – like in contract law. Stabilizer, reciprocity is related to the renewal of these relations at all stages of the tax procedures – taxation, control, litigation – in the sense of a necessarily differentiated balance, which leads to an exchange of goods in the asymmetric conservation, or simply deferred, of the interests of each one.

Mots clés : Administration fiscale – Contribuable – Système fiscal - Réciprocité – Amélioration des relations - Civisme fiscal – Instrumentation – Contractualisation

Key words : Tax Administration – Tax payer – Tax system – Reciprocity – Improvement of Public relations – Tax compliance – Instrumentation – Contracting process

Directeur de thèse : Jean-Luc ALBERT

Membres du jury :
M. Martin COLLET, Professeur, Université Paris XI-Sud
M. Marc LEROY, Professeur, Université de Reims
M. Jean-Luc ALBERT, Professeur, Université d'Auvergne
M. Olivier NEGRIN, Professeur, Université Lumière, Lyon 2
M. Luc SAIDJ, Professeur émérite, Université Jean Moulin Lyon 3

Président du jury : Luc SAIDJ

Mention : Très honorable

Equipe d'accueil : CERFF
 

Thématique(s)
Recherche

[ Recueil des thèses et H.D.R. ]

[ Contact ]

Pour toute question relative aux résumés de thèses soutenues, veuillez contacter Patricia GALEA - patricia.galea@univ-lyon3.fr

[ Documentation ]

Rechercher un article

Recherche un article

Mise à jour : 11 juillet 2012