• Recherche,
  • Philosophie,

REVOL Claire

La rytmanalyse chez Henri Lefebvre (1901 - 1991) : contribution à une poétique urbaine

Publié le 16 octobre 2015 Mis à jour le 6 juillet 2016

Thèse en Philosophie soutenue le 5 octobre 2015

Cette thèse propose d'explorer les textes que Henri Lefebvre (1901-1991) a consacré à un projet de connaissance des rythmes, une « rythmanalyse », terme qu'il emprunte à Gaston Bachelard, pour contribuer à ce que nous appelons une poétique urbaine. Henri Lefebvre a laissé une œuvre fondatrice dans les études urbaines contemporaines en théorisant l'avènement de la société urbaine moderne et en produisant une théorie critique de l'urbanisme et des espaces et des temps sociaux qui en résultent. Nous montrons que la théorie critique est solidaire d'une poétique issue du romantisme révolutionnaire de l'auteur, qu'il développe au contact de pratiques artistiques, notamment celles de l'Internationale Situationniste. À l'encontre de ce qu'il analyse comme le processus d'abstraction de l'espace et du temps urbain, la rythmanalyse fait partie de la quête d'un espace-temps approprié à même de métamorphoser la société urbaine et de restituer le corps total, afin que l'urbain devienne l’œuvre de l'homme. Lefebvre ne propose pas seulement une méthodologie qualitative d'observation des rythmes, mais une expérimentation rythmanalytique, dont nous pouvons imaginer la pratique sous la forme de l'utopie expérimentale. La rythmanalyse fournit ainsi les idées directrices d'une poétique appliquée, à même de créer des formes, des textures et des styles pour l'habiter urbain. Cette poétique urbaine, à la fois création et connaissance, procède par des pratiques expérimentales et restitue le jeu rythmique qui enrichit l'expérience esthétique de l'espace et du temps urbain.

This thesis proposes to explore the texts that Henri Lefebvre (1901-1991) devoted to his project of understanding rhythms, his « rhythmanalysis », a term borrowed from Gaston Bachelard, to contribute to what we call an urban poetics. Henri Lefebvre has produced fundamental work in contemporary urban studies in both his theorization of the advent of modern urban society, and his elaboration of a critical theory of urban planning with its resultant social spaces and temporalities. We show that this critical theory unfolds in line with his construction of a poetics, which is inspired by the revolutionary romanticism that the author developed through his contact with artistic practices, especially those of the Situationnist International. Against his analysis of abstraction as an inherent process of urban space and time, his rhythmanalysis contributes to the creation of an appropriate space-time, with its ability to transform urban society and reconfigure the Total body so that what is urban can be instead considered a work of art. Lefebvre provides not only a qualitative methodology for the observation of rhythms, but also the outline of a rhythmanalytic experimentation, which can be associated with the practices of an experimental utopia. Rhythmanalysis offers guidelines for an applied poetics; it goes as far as creating forms, textures and styles for urban living. This urban poetics, simultaneously a creative act and one steeped in knowledge, proceeds through experimentation and restores the rhythmic game that enriches our aesthetic experience of urban space and time.


Mots-clés : rythmanalyse, Henri Lefebvre (1901-1991), poétique urbaine, espace-temps urbain, philosophie de l'habiter, expérimentation, architecture (philosophie), l'urbanisme (philosophie), romantisme révolutionnaire, utopie

Keywords :
rhythmanalysis, Henri Lefebvre (1901-1991), urban poetics, urban space-time, inhabiting (philosophy), experimentation, architecture (philosophy), town-planning (philosophy), revolutionary romanticism, utopia

Directeur de thèse :  Jean-Jacques WUNENBURGER
                                                                        
Membres du jury :
- Nathalie BLANC, Directrice de recherche au CNRS, Université Paris Diderot, Paris 7
- Laurent DEVISME, Maître assistant HDR, ENSA Nantes
- Thierry PAQUOT, Professeur émérite, Institut d'Urbanisme - Paris-Est Créteil
- Carole TALON-HUGON, Professeur, Université Sophia-Antipolis, Nice
- Jean-Jacques WUNENBURGER,  Professeur émérite, Université Jean Moulin Lyon 3

Président du jury : Carole TALON-HUGON

Mention : Très honorable avec félicitations

Equipe d'accueil :  IRPHIL

 

 


Mise à jour : 6 juillet 2016