• Droit,

Cérémonie : "Tome II des Mélanges de Nicoles Dockès"

Publié le 16 janvier 2019 Mis à jour le 16 janvier 2019
Actualité ND
Actualité ND

Dans ce Tome II des Mélanges, les contributions sont consacrées aux thèmes de prédilection de Nicole Dockès, à savoir l'histoire du droit privé, du droit du travail, des idées politiques et de l'enseignement du droit. C’est sous le signe d'une certaine émotion que s’est déroulée cette cérémonie de remise des Mélanges.

Photo ND

Chose peu commune, deux Mélanges en l’honneur du Professeur Nicole Dockès ont été publiés. Le premier recueil, paru en 2014 aux éditions la Mémoire du droit, regroupait une quarantaine d’articles de collègues français et étrangers qui étaient, selon les mots du doyen Barrière, « autant de marques de sympathie, d’estime pour son œuvre scientifique, de gratitude pour son dévouement au service de l’Université ».
Le second volume, lui, est « lyonnais » et vient d’être publié chez le même éditeur. Il compte 27 articles écrits par ses collègues, amis et anciens étudiants, dont beaucoup regroupent les trois qualités. Les contributions sont consacrées aux thèmes de prédilection de Nicole Dockès, à savoir l'histoire du droit privé, du droit du travail, des idées politiques et de l'enseignement du droit. C’est donc sous le signe d'une certaine émotion que s’est déroulée la cérémonie de remise de ces derniers Mélanges, jeudi 10 janvier, dans la salle de la Rotonde, rue Chevreul. Nombreux étaient ceux venus lui rendre hommage : sa famille, l’équipe passée et présente du CLHDPP, des enseignants-chercheurs d’autres horizons, venus de loin parfois pour l’occasion, et des membres du personnel administratif. Nicole Dockès, attentionnée comme elle sait l'être, a eu un mot pour chacun, et face à une absence qui demeure vive, c'est vers notre regretté collègue Christian Lauranson-Rosaz que se sont principalement tournées ses pensées.
Le doyen de Gaudemar a introduit ce moment important pour tous. À sa suite, le doyen Barrière a présenté le parcours de Nicole Dockès et relayé le témoignage d'amitié des auteurs. Tous deux ont rappelé combien nous pouvions lui être reconnaissants. Par ses écrits, elle a considérablement apporté et nourri les disciplines précédemment évoquées. Parce qu’elle a effectué toute sa carrière dans les locaux de la Faculté, elle a été et demeure une figure essentielle de l’Institution. Reconnue en son temps comme l’enseignante la plus appréciée des étudiants, elle a marqué plusieurs générations de juristes. Par là-même, et par son engagement, elle a enfin su rappeler le caractère essentiel des enseignements historiques dans les Facultés de droit.