• Recherche,

ADOU Aman Ange

La protection internationale des droits de l’Homme en Afrique de l’ouest : le cas de la femme en Côte d’Ivoire et au Mali

Publié le 21 juin 2018 Mis à jour le 21 juin 2018

Thèse en Droit mention droit public, soutenue le 11 juin 2018.

’une manière générale, les droits de l’Homme sont reconnus dans toutes les cultures au nom de la dignité que l’on attribue à l’être humain en tant que tel. L’Afrique reconnait des prérogatives à l’homme pour lui préserver sa fierté et un profond respect à la femme dans sa fonction domestique. Au-delà de cette sphère ménagère la femme a du mal à obtenir plus de droits. La prise de conscience des chefs d’États et de gouvernements en la matière a donné naissance à un instrument régional de garantie des droits aux femmes sur le continent. Notre étude a pour but le développement de la théorie et de la pratique des droits de la femme en Afrique de l’ouest afin que son affermissement progressif contribue à faire évoluer la garantie du droit international en Afrique, et que cette évolution se produise sur la base de l’objectif selon laquelle la femme devrait posséder des droits propres opposables à l’État. Notre but dans cette étude est de démontrer que les femmes africaines sont également sujettes à cette inégalité homme-femme mais que des progrès pour y remédier ont été amorcés. Nous mettons aussi en évidence les domaines où la femme et l’homme ne sont pas protégés de la même manière tant au niveau de la législation qu’au niveau de la pratique culturelle en Côte d’Ivoire et au Mali où les violations des droits de la femme sont principalement favorisées par le déficit législatif en matière de droits des femmes qui prévaut également dans de nombreux pays africains en demeurant particulièrement préjudiciable aux femmes.


General speaking, humans rights are recognized in all cultures in the name of dignity that is attributed to humans. Africa recognize privileges to men to preserve their pride and respect women in their home work. Beyong the domestic sphere, woman have difficulty to get more rights and freedom. The awareness of head of state and governement of the situation, gave some regional rules to protect women rights in the african countries. Our assignment in this study is to devellope theories and practics witch are for or against women right évolution in west Africa, specialy in Ivory Cost and in Mali states where national laws are ambiguous as to women rights protection. We note that women rights changes according to religion convictions, culture, the traditional practice in each country. This situation is also favored by the legislative deficit that need to be repared. It is aloso apparent that women rights promotion and garanted in war situation that Africa states know continualy and in where women and children are the favorit targets. So lets try to find how to integrate women rights protection to african costums.

Mots-clés :
Droits de l'Homme, La protection des droits de la femme, Etats francophones d'Afrique de l'ouest, Droit international

Keywords :
Human rights, Women rights protection, West africa french countries, International laws

Directeur(s).trice(s) de thèse : Mme Joëlle LE MORZELLEC

Membres du jury :
M. Stéphane DOUMBE BILLE, Professeur des universités, Université Lumière Lyon 3,
Mme Geneviève IACONO, Maître de conférences HDR, Université Lumière Lyon 2,
Mme Joëlle LE MORZELLEC, Directrice de thèse, Professeure des universités émérite, Université Paris Saclay,
M. Djedjro Francisco MELEDJE, Professeur des universités, Université de Cocody, Abidjan (Côte d’Ivoire),
M. Frédéric RAMEL, Professeur des universités, IEP Paris

Président.e du jury : M. Stéphane DOUMBE BILLE

Equipe d'accueil : CLESID

Décision : Admise