• Culture,

Théâtre | Zone de l'exil, Paysages de l'attente

Publié le 16 mars 2018 Mis à jour le 4 avril 2018

Dans le cadre du Festival L'Art au Moulin, les étudiants de l'atelier Théâtre dirigés par Anca Bene, Cie Les Chapechuteurs, en résidence d'artiste à Lyon 3, vous invitent à leur représentation et les Chapechuteurs vous convient à partager avec eux leur sortie de résidence.

[legende-image]1290696766843[/legende-image]

19h Franchir la mer de Wolfgang Bauer
20h15 Nous sommes Migrations - duo danse
21h Il pleut sur Calais, spectacle de l'atelier

Franchir la mer de Wolfgang Bauer, journaliste allemand
Par les Chapechuteurs, en résidence d'artiste à Lyon 3
Co-production : Université Jean Moulin Lyon 3

Distribution
:
Grégory Bonnefont, jeu
Milena Mogica, adaptation du texte et mise en scène
Alexis Jacquand, création vidéo

Extrait
Derrière moi, il y a Amar, 50 ans, avec sa veste en goretex bleu électrique bien visible de loin qu'il s'est achetée tout spécialement pour l'occasion. Sa fille trouvait la couleur très chic. Lui aussi ralentit, il a mal au genou et au dos, mais il l'a dit tout à l'heure : il va y arriver. Il faut qu'il y arrive. Il vient de Syrie, comme presque tous les autres ici.
Puis le mur fait un coude sur la gauche et nous voyons soudain, à 50 mètres à peine, ce que nous espérions depuis des jours et que nous redoutions depuis des jours. La mer. Elle est là devant nous, rougeoyante dans les derniers rayons du soir.
Le photographe Stanislas Krupar et moi avons rejoint des réfugiés syriens cherchant à se rendre en Italie depuis l'Egypte. Nous nous sommes livrés à des passeurs qui ignorent notre vraie profession.
Seuls Amar et sa famille savent qui nous sommes en réalité. C'est un vieil ami que je connais depuis mon reportage sur la guerre civile en Syrie. Le désespoir l'a poussé à entreprendre ce périple, il rêve de vivre en Allemagne. Il sera notre interprète pendant le trajet. Stanislav et moi sommes dorénavant Varj et Servat, deux enseignants d'anglais réfugiés qui fuient une république caucasienne.

Nous sommes Migrations
Performance dansée, le flux migratoire dans(e) tous ses états.
Traversé(e)s, submergé(e)s par des flots d'images, d'histoires, de sensations, d'idées sur la migration...
Quelles résonances, quels échos, cela créé en moi, en nous ?
Que se passe-t-il lorsque nous les laissons se frayer un chemin dans notre corps ?
Lorsque nous les laissons nous mettre en mouvement ?

Me laisser toucher par le même que moi en l'autre...
Me laisser guider par des impressions, des gestes...
Me laisser résonner, emmener, bouger...

... Quelque chose migre en nous à chaque instant...
... Nous sommes en mouvement...

Il pleut sur Calais, spectacle de l'atelier
Direction : Anca Bene

La musique résonne, tu te mets à danser même s'il commence à pleuvoir un peu. Quelques-uns viennent danser avec toi. T'es épuisée mais eux le sont dix fois plus. Et pourtant vous dansez, espace de quelques instants, on oublie tous la guerre, la mort, la faim et on danse. Comme pour célébrer qu'on est tous vivants. C'est là où tu vois un brin d'enfance dans leurs yeux, comme des restes enfouis qui se réveillent un peu. On se serre la main ou dans les bras avant de se quitter. "Good night sister. If I have chance tonight, tomorrow I be in UK".

Inscrivez-vous vite, le nombre de places est limité !

Entrée libre pour tous dans la limite des places disponibles.
Réservation obligatoire à pointculture@univ-lyon3.fr ou 04 78 78 78 00

► Retrouvez les neuf autres temps forts du Festival L'Art au Moulin
 

Les Chapechuteurs

La compagnie Les Chapechuteurs est née en 2011 autour des textes de l'auteur Léonard Dadin et de thématiques liées à l'imaginaire et à l'engagement citoyen.

Amants des contes naviguant sur l'imaginaire et la poésie pour atteindre les points sensibles de notre modernité, nos treize compagnons poursuivent des chimères et moulins à vent, défiant les marées et les grandes déferlantes.