Sélection en master : le droit à la poursuite d’études

Publié le 7 juillet 2017 Mis à jour le 10 juillet 2017
La mise en place du principe de sélection à l’entrée en 1re année de master s’accompagne d’une possibilité de recours pour les diplômés de licence qui n’auraient pas obtenu de réponse positive à leurs candidatures.  

Rappel du principe

En contrepartie de la mise en place de la sélection à l’entrée en 1re année de master dès la rentrée 2017, les étudiants titulaires d’un diplôme national de licence pourront bénéficier d’un droit à la poursuite d’études en master.

Les titulaires du diplôme national de licence qui ne seraient admis à aucun des masters 1re année auxquels ils ont postulé devront se voir proposer une possibilité de poursuite d’études en master.

Quelle est la procédure ?

Les étudiants refusés dans tous les masters demandés doivent enclencher la procédure de saisine du rectorat de leur académie via la téléprocédure mise en place depuis la plateforme trouvermonmaster.gouv.fr.

Les étudiants pourront exercer ce droit dans un délai de 15 jours après la réception de leur dernière réponse de refus dans l’un des masters de leur choix.
 
 
Une fois saisi, le recteur a l’obligation de faire trois propositions alternatives d’admission dans un master. Celles-ci doivent tenir compte « du projet professionnel et des prérequis de formation » et seront faites au plus tard en octobre 2017. Le master proposé devra en priorité être une formation de l’établissement où l’étudiant a obtenu sa licence mais pourra tout aussi bien relever de la « région académique » du candidat. L’étudiant disposera d’un délai de 15 jours pour accepter ou refuser la proposition qui lui est faite.

Sources

Le portail national des masters : questions relatives à la poursuite d’études
Un accompagnement par le rectorat pour faciliter la poursuite d’études en master, Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation