• Vie institutionnelle,
  • Vie de l'Université,

RPS - la prévention des Risques PsychoSociaux : un enjeu majeur pour la qualité de vie au travail

Publié le 31 janvier 2013 Mis à jour le 27 août 2013

Les RPS


La santé des personnels et leur bien-être au travail est une priorité pour notre université. C’est pourquoi, le principe de tolérance zéro vis-à-vis de la violence au travail est inscrit dans la stratégie de l’équipe présidentielle. La désignation de Didier Vinot, vice-président chargé des Ressources Humaines et de la qualité de la Vie à l’université, puis plus récemment de Christine Ferrari Breeur en tant que chargée de mission
« Prévention des différends et développement de la médiation » marquent la volonté de développer une gestion des ressources humaines modernisée et un dialogue social rénové.

La transformation des CHS en CHSCT, et leur mise en place en 2012 dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, traduit un enrichissement des moyens et des compétences de cette instance consultative; le dispositif de protection des agents publics étant maintenant étendu à leurs conditions de travail, et non plus seulement à l’hygiène et la sécurité. Toutefois, conscients que des efforts plus significatifs doivent être accomplis dans le domaine du bien-être au travail, au-delà du seul fonctionnement de cette instance spécialisée, l’Université Jean Moulin Lyon 3 mettra en place dans les prochaines semaines des actions de prévention, d’information et de formation adaptées, plus particulièrement sur les risques psychosociaux.

Risques psychosociaux au travail : de quoi parlons-nous ?



Les risques psychosociaux (RPS) sont souvent résumés par simplicité sous le terme de
« stress », qui n’est en fait qu’une manifestation de ce risque en entreprise. Ils recouvrent en réalité des risques professionnels d’origine et de nature diverses, qui mettent en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés et ont, par conséquent, un impact sur le bon fonctionnement des organisations.

[legende-image]1290696692656[/legende-image]Le terme « psychosociaux » désigne d’abord un ensemble de troubles de la santé, qui peuvent concerner aussi bien les dimensions physiques et psychologiques, que les aspects comportementaux et sociaux. Les troubles « psychosociaux » recouvrent donc une variété de symptômes et de mots tels que : stress, harcèlement, souffrance, mal-être, violence, problèmes relationnels, dépression, épuisement professionnel (burn-out).

Par ailleurs, le choix du terme « risques psychosociaux » vise à sortir les questions de souffrance au travail du seul registre individuel (où les troubles sont expliqués par les seules caractéristiques de la personne) et à les inscrire dans le champ de la prévention des risques professionnels (notion de responsabilité de l’employeur).

Il est important de rappeler que les facteurs à l’origine des RPS sont connus, et peuvent être regroupés en quatre grandes familles :

  • Les exigences du travail et son organisation : Autonomie dans le travail, degré d’exigence au travail en matière de qualité et de délais, vigilance et concentration requises, injonctions contradictoires…

  • Le management et les relations de travail : Nature et qualité des relations avec les collègues, les supérieurs, reconnaissance, rémunération, justice organisationnelle…

  • La prise en compte des valeurs et attentes des salariés : Développement des compétences, équilibre entre vie professionnelle et vie privée, conflits d’éthique…

  • Les changements du travail : Conception des changements de tout ordre, nouvelles technologies, insécurité de l’emploi, restructurations…

Les conséquences de l’existence de risques psychosociaux ont des effets délétères sur la santé des salariés et un impact sur l’organisation. Un lien existe entre l’apparition de ces risques et l’absentéisme, le taux élevé de rotation du personnel, le non-respect des horaires ou des exigences de qualité, des problèmes de discipline, la réduction de la productivité, des accidents de travail et des incidents, la non-qualité, une dégradation du climat social, des atteintes à l’image de l’entreprise…

Il est fondamental que nous soyons sensibilisés à l’importance de cette problématique, que cette politique de prévention soit mise en œuvre avec le concours de tous, car chacun d’entre nous peut-être un jour confronté de près ou de loin à une situation de ce type.

.............................................................................................................................................

CONTACTS UTILES

Yves Leclerc | Secrétaire du CHSCT
Jean-Luc Debayle | Responsable administratif du SACSO (action sociale)
Docteur Isabelle Joly | Médecin de la médecine préventive (AST - Santé au travail)