• Culture,
  • Etudiants,
  • Lettres,
  • Philosophie,
  • Projets,
  • Vie des personnels,
  • Vie Etudiante,

L'ombre de Nietzsche | Un projet à la croisée des arts, entre philosophie, musique & poésie

Publié le 29 mars 2021 Mis à jour le 1 juin 2021
Paroles Perdues - Claude LESKO
Paroles Perdues - Claude LESKO

Quelques instants vivifiants, à partir des paroles du philosophe, poète et musicien, et de ses œuvres source de joie et porteuses de questionnements sur notre monde contemporain.

Friedrich NIETZSCHE
Le projet "À l'ombre de Nietzsche" chemine à travers les écrits et les compositions de Friedrich NIETZSCHE en croisant la philosophie, la musique et le théâtre,

au fil d'un spectacle théâtral & musical
par la Cie Françoise MAIMONE ;

d'une conférence par Guillaume DREIDEMIE,
doctorant, École doctorale de Philosophie ;

de lectures poétiques & musicales étudiantes...

 

C’est l’éternelle vitalité qui importe et non pas la vie éternelle.

En partenariat avec le Goethe-Institut de Lyon
le Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon

la Faculté de Philosophie de Lyon 3

Avec le soutien de la Cité de la Musique - Conservatoire de Romans-sur-Isère

 

 
Paroles Perdues - Claude LESKO       Paroles Perdues - SABINE DEBRUYNE


 

Paroles perdues

Tragédie sans personnages d’après les écrits de Friedrich NIETZSCHE
Par la Compagnie Françoise MAIMONE

Plus intime que spectaculaire, cette création théâtrale se veut transmission nourricière des paroles poétiques de Friedrich NIETZSCHE. Paroles perdues, paroles lointaines qui nous sont murmurées à l’oreille encore aujourd’hui. Interrogations naissant depuis des soupçons, depuis des regards vers des hauteurs...

Un instant empli de sa présence et de sa pensée qui ne cessent de nous bouleverser.


 
Récolter la plus grande jouissance de l’existence,
c’est vivre dangereusement.
Avec

Claude LESKO, jeu
Sabine DEBRUYNE, violon
Taron KARAPETIAN, violoncelle
Françoise MAIMONE, construction du texte et mise en scène
Gérard MAIMONE, création musicale
Amaël KASPARIAN & Dylan GUEZEL, création technique
Jean-Pierre PORTIER, création audiovisuelle







 

Une philosophie de l'avenir

Introduction à la pensée de Nietzsche
Conférence par Guillaume DREIDEMIE, philosophe & poète
Doctorant - École doctorale de philosophie

Cette prise de parole est l’occasion d’une réflexion sur l’importance des arts de la scène dans la vie et l’œuvre de Nietzsche.

Doctorant et enseignant en philosophie à l'université Jean Moulin Lyon 3, Guillaume DREIDEMIE anime un séminaire de recherches sur la philosophie allemande, et co-dirige une revue de poésie, L'Echarde, qui a reçu le Prix de la revue 2020 décerné par La Cave Littéraire de Villefontaine.


 




 
Poésie & philosophie | Lectures bilingues étudiantes
Par Julia LEITER, étudiante en Licence de Philosophie, Lyon 3

Dirigés par Guillaume DREDEMIE, les étudiants philosophes de Lyon 3 ont parcouru les méandres de l'œuvre poétique et philosophique de Friedrich NIETZSCHE et nous révèlent à travers cette lecture bilingue et musicale toute la diversité et l'actualité de ses questionnements...



Der Einsame
Le solitaire




Die Leiden des Künstlers und ihr Werth
Les souffrances du génie artistique et leur valeur
(HTH livre I, 157)




Künstler Ehrgeiz
L'ambition de l'artiste (Esprit d'émulation de l'artiste)
(HTH livre I, 170)




Der Künstler und sein Gefolge müssen Schritt halten
L'artiste et sa suite doivent marcher au pas
(HTH livre I, 168)


 



« La tragédie de Nietzsche est un monodrame : elle ne présente aucun autre personnage sur la courte scène de sa vie que lui-même. Pendant tous les actes de cette tragédie qui se précipite comme une avalanche, ce lutteur solitaire se trouve seul sous le ciel orageux de son destin…
 
Pas un seul humain n’ose se risquer à entrer pleinement dans le cercle intérieur de cette destinée ; Nietzsche parle toujours, lutte toujours, souffre toujours pour lui-seul. Il n’adresse la parole à personne et personne ne lui répond. Et ce qui est encore plus terrible, personne ne l’écoute…

Il n’y a pas d’êtres humains, pas de partenaires, pas d’auditeurs dans la tragédie - d’un héroïsme unique - de Nietzsche, mais il n’y a pas non plus de scène proprement dite, pas de paysage, de décors, de costumes ; elle se joue, pour ainsi dire, dans l’espace vide de l’idée….

Peu à peu l’acteur tragique s’inquiète de parler absolument dans le vide ; il élève la voix toujours davantage, il crie, il gesticule, toujours pour faire naitre un écho ou tout au moins une contradiction. Il invente, pour la marier à sa parole, une musique jaillissante, enivrante, dionysiaque, mais personne n’écoute plus. Il a recours à des arlequinades, à une gaité forcée, stridente et perçante, il fait faire à ses phrases des cabrioles, simplement pour attirer, par ses amusements artificiels, des auditeurs à son évangile d’un sérieux terrible, mais aucune main ne bouge pour applaudir. Enfin il invente une danse, une danse des épées et, blessé, déchiré, sanglant, il exerce devant le public son nouvel art mortel, mais personne ne devine le sens de ses plaisanteries criardes, ni la passion blessée à mort qu’il y a dans cette légèreté affectée. Sans auditeurs et sans écho s’achève devant des bancs vides le drame le plus extraordinaire de l’esprit qui ait été offert à notre siècle agité… »

 
 
Stefan ZWEIG, Le combat avec le démon

 
Partenaires :
Logo Cie Françoise Maimone     Logo Goethe Institut Lyon    Logo Conservatoire de Lyon    
Thématiques :
Culture; Etudiants; Lettres; Philosophie; Projets; Vie des personnels; Vie Etudiante