• Vie de l'Université,

Lyon 3 accueille les grandes conférences de la métropole : « Le droit face à la mondialisation »

Publié le 16 janvier 2013 Mis à jour le 27 août 2013
L’EDIEC (Équipe de droit international, européen et comparé) de l’Université Jean Moulin Lyon 3 accueille le Professeur Jürgen Basedow, directeur du Max Planck Institut de Hambourg pour le droit étranger et le droit international privé et professeur à la Faculté de droit de Hambourg, dans le cadre d’une Grande conférence de la Métropole, cycle de conférences scientifiques ouvert à tous, organisé et financé par la ville de Lyon, le Grand Lyon et l’Université de Lyon.

Jürgen Basedow : bio express


[legende-image]1290696691895[/legende-image]Le Professeur Basedow, grand spécialiste de droit européen et international, a consacré de nombreuses recherches aux questions de concurrence et de régulation des marchés, ainsi qu’au droit des transports et de l’assurance. Il est membre associé de l’Institut de droit international ainsi que membre titulaire et Secrétaire général de l’Académie internationale de droit comparé. Ayant été membre de plusieurs groupes d’experts constitués par le gouvernement allemand et la Commission européenne, il a été le Président de la Commission allemande des monopoles jusqu’en 2008. Le Professeur Basedow a déjà été professeur invité dans le cadre de l’Institut de droit comparé Édouard Lambert de Lyon en 1997 et 2001, dont la directrice – le Professeur Frédérique Ferrand – est membre du Conseil scientifique du Max Planck Institut de Hambourg. Les échanges scientifiques entre les deux instituts sont réguliers et dynamiques.

Le droit face à la mondialisation : Mardi 19 février à 18h


Le Professeur Basedow traitera d’un sujet particulièrement actuel : Le droit face à la mondialisation. Cette dernière est souvent perçue comme une menace pour l’État-Nation et l’État-Providence : la libre circulation des personnes, des marchandises, des capitaux et des données peut porter atteinte au modèle social instauré par le droit national. Le législateur national ne peut plus satisfaire aux besoins de sécurité juridique éprouvés dans une société et une économie ouvertes. Mais le retour en arrière à un État fermé est pratiquement exclu. Quelle est la réponse du système juridique confronté à ce dilemme ? Une double réaction se dessine. D’abord, des initiatives privées ont promu, à travers des institutions non-gouvernementales, une transnationalisation de la formation du droit, qui a permis de réduire le nombre et l’importance des conflits de lois dans certains secteurs. Ensuite, outre les nombreuses conventions qu’ils ont pu conclure, les acteurs gouvernementaux ont créé un réseau d’institutions internationales qui couvre tous les domaines importants de la vie moderne. Ces institutions, qui ont leur propre dynamique, font progresser vers une législation universelle. Enfin, une troisième réaction s’esquisse avec l’importance progressive qu’acquièrent les tribunaux internationaux. La question d’une culture juridique mondiale sera ainsi abordée à travers les réponses que le droit met en œuvre pour répondre au défi de la mondialisation. La conférence sera suivie d’un débat.

...........................................................................................................................................

Le Professeur Basedow sera accueilli  mercredi 20 février, de 10h à 11h30 par l’EDIEC pour un séminaire doctoral consacré, à nouveau, à un thème d’actualité : « Vers un droit européen du contrat d’assurance ? ».
Il s’agira là de voir si le marché unique de l’assurance peut être réellement mis en œuvre en vue de supprimer les distorsions de concurrence liées aux différences de législation entre les États membres de l’Union européenne. Sans aucun doute, le sujet conduira à des débats nourris avec le public.