• International,
  • Droit,

Koeut Rith, ancien diplômé de l’Université Jean Moulin, devient Ministre de la Justice du Cambodge

Publié le 16 avril 2020 Mis à jour le 15 décembre 2020
Koeut Rith, ancien diplômé de l’Université Jean Moulin, devient Ministre de la Justice du Cambodge
Koeut Rith, ancien diplômé de l’Université Jean Moulin, devient Ministre de la Justice du Cambodge

Nommé par Sa Majesté Norodom Sihamoni, Roi du Cambodge, Koeut Rith accède aux fonctions de Ministre de la Justice le 30 mars 2020 à Phnom Penh. Il occupait le poste de Secrétaire d’Etat chargé de la Justice depuis 2013.

Un parcours universitaire exemplaire

En 1999, alors qu’il avait entamé son cursus de droit dans la capitale cambodgienne, Koeut Rith, obtient une bourse lui permettant de poursuivre ses études supérieures en France, à Lyon.
En 2000, il obtient un diplôme de Licence en droit privé à l’Université Lumière Lyon 2, puis l’année suivante une maitrise (Master 1 à l’époque) avec la mention « Très bien », dans le même établissement. En 2002, il choisit l’Université Jean Moulin Lyon 3 pour se spécialiser en droit pénal et sciences criminelles (Master 2).
 

Une carrière dédiée à faire progresser le droit dans son pays

Après l’obtention de son diplôme, Koeut Rith retourne au Cambodge avec, au cœur de son projet professionnel, l’envie de « partager ses connaissances avec les étudiants cambodgiens et de servir son pays ».
Il débute sa carrière comme enseignant à l’Université Royale de droit et des sciences économiques (URDSE) au sein de laquelle il conservera des fonctions jusqu’en 2016.  
Koeut Rith participe à de nombreux ouvrages dont Introduction au droit cambodgien (2003 et 2005), Explication de projet du code pénal à propos de la contribution aux études du droit pénal cambodgien (2005) et Droit cambodgien (2016). Il est également l’auteur d’un article très remarqué sur les éléments constitutifs du viol et son évolution en droit pénal cambodgien, publié au Bulletin de l’Université Royale de Droit et des Sciences Economiques en 2006.
En 2007, il entre au Ministère de la Justice du Cambodge, d’abord en tant que Sous-secrétaire d’Etat, puis accède aux fonctions de Secrétaire d’Etat en 2013.
Cofondateur du Code pénal et du Code de procédure pénale cambodgien, il contribue à l’harmonisation des lois en matière pénale sur l’ensemble du territoire.
Le premier chantier qu’il souhaite lancer en tant que Ministre de la Justice est la préparation d’un projet de loi sur l'état d'urgence dans le cadre du Covid-19.
 

La coopération entre l’Université Jean Moulin Lyon 3 et le Cambodge s’inscrit dans le temps

En effet, des liens ont commencé à se nouer dès le début des années 2000 avec la signature d’un accord-cadre entre l’Université Jean Moulin Lyon 3 et l’Université Royale de Droit et des Sciences Economiques (URDSE) de Phnom Penh.

Ces relations se sont par la suite renforcées en 2006, avec la création d’un diplôme délocalisé avec co-diplomation au sein de l’URDSE. Cette formation permet aux étudiants d’obtenir un Diplôme Universitaire (niveau Master) en Droit Foncier, Droit du Patrimoine délivré par l’Université Jean Moulin Lyon 3 ainsi qu’un Master Khmer délivré par l’URDSE.

L’objectif de ce diplôme piloté par Béatrice Balivet, est d’assurer la formation des professionnels de l’immobilier au Cambodge, dans le secteur privé mais également public. Le système de co-diplomation permet d’apporter une expertise de la part d’universitaires et professionnels de l’immobilier français (notaires, avocats, architectes, administrateurs de biens …) sur des champs encore peu ou pas développés au Cambodge. En 2019-20, ce diplôme délocalisé a accueilli 82 étudiants en première année et 88 étudiants en deuxième année.

Au fil des années, ce partenariat avec le Cambodge n’a cessé de se développer et de se renforcer avec notamment :
-    L’organisation de colloques en France et au Cambodge
-    La mise en place d’une université d’été à l’URDSE
-    Des mobilités entrantes et sortantes (grâce au dispositif MIC, Mobilité Internationale de Crédits Erasmus+) d’enseignants, d’étudiants ou encore de personnels administratifs.

+ En savoir plus sur le diplôme délocalisé