• Recherche,

Enquête l'impact du confinement sur le bien-être | Lise Bourdeau-Lepage

Extraits des premiers résultats - Mai 2020

Publié le 7 juillet 2020 Mis à jour le 19 octobre 2020

Population globale

Concernant la population globale : 53% des répondants vivent en couple au cours du confinement et 2/3 des répondants sont des femmes ; 64% des répondants n’ont pas d’enfants dans le foyer au cours du confinement ; 74% sont en activité. Les répondants sont des personnes diplômées à 49%.
89% des répondants ne se sont pas déplacés et sont dans leur logement habituel.
70% des personnes sont en télétravail (pour les personnes en activité) et 15% se rendent sur leur lieu de travail.

Bien-être déclaré des personnes

Le niveau de bien-être déclaré des personnes a nettement diminué : avant le confinement 84% des personnes déclaraient un niveau de satisfaction de vie supérieur ou égal à 7 et près de 2/3 qui déclaraient un niveau de satisfaction de 8, 9 ou 10. Depuis le confinement, ils ne sont plus que 42% à déclarer un niveau de satisfaction supérieur ou égal à 7.
L’enquête montre également que le niveau d’insatisfaction fasse à sa vie a nettement augmenté avec un taux de 41% actuellement contre 9% avant le confinement.
Les insomnies sont beaucoup plus fréquentes que d’habitudes, en particulier pour les femmes qui sont beaucoup plus touchées (45%) contre 31% des hommes. Les femmes ressentent également un sentiment de tristesse ou d’irritabilité plus grand que chez les hommes (60% contre 42%), ainsi qu’un niveau de fatigue plus élevé cela montrant qu’elles semblent ressentir plus fortement les effets du confinement.

Concernant les inquiétudes

Au regard des questions liées au stress et à l’inquiétude, 30% des personnes en activité sont dans une situation peu confortable par rapport à leur salaire (17% savent qu’il ne sera pas maintenu / 13% ne savent pas s’il sera maintenu et 30% de la population ne sait pas). Près de la moitié des personnes est plus inquiète que d’habitude pour ses proches (46%) et près d’1/3 des parents expriment un stress vis-à-vis de l’organisation de l’école à la maison (pour les gens qui ont des enfants dans le foyer et qui sont scolarisés)

Rythme de vie

La plupart des répondants ont ressenti un ralentissement général de leur rythme de vie mais n’ont pas spécialement mis en place un emploi du temps spécifique, ce qui est le cas pour seulement 52% des personnes en activité en télétravail. L’enquête montre également que les personnes se sont couchées et levées plus tardivement qu’avant le confinement.

Changements des habitudes de vie

L’enquête montre une diminution nette du nombre de fois où l’on fait ses courses et de la modification des habitudes alimentaires (48%). Les personnes se sont davantage mises à l’activité physique (gym, vélo…) pendant le confinement (+20 points par rapport à l’avant confinement) et la lecture et le fait de jouer de la musique ont un effet positif sur le bien-être des personnes.

Relations sociales

Les gens appellent plus souvent leurs proches et les amis, et l’installation d’applications sur leur ordinateur (à 46%) montre qu’ils ont compensé la distanciation physique par l’utilisation des nouvelles technologies.

Après le confinement

À la question : « pensez-vous que cette période de confinement changera quelque chose dans la manière de prendre en compte notre environnement et de le préserver » :
  • 68% des personnes considèrent que la période de confinement changera quelque chose
  • 66% considèrent que cela changera quelque chose dans notre manière de vivre
  • 53% considèrent que cela changera quelque chose dans notre manière de travailler