• Recherche,

Collège Doctoral franco-japonais

Publié le 19 mai 2008 Mis à jour le 19 février 2010

Le collège doctoral franco-japonais est un dispositif composé d'un consortium d'établissements universitaires français et d'un consortium d'établissements universitaires japonais (34 établissements à ce jour) qui permet la mise en place d'échanges structurés de doctorants en co-direction ou en cotutelle entre les établissements.

Les étudiants éligibles sont les doctorants français régulièrement inscrits en première année de thèse dans un établissement membre du consortium et âgés de moins de 35 ans au moment du dépôt du dossier de candidature. Les modalités de fonctionnement sont les suivantes : - Les doctorants admis dans ce dispositif partent pour une année de thèse dans le pays partenaire (la deuxième ou  troisième année de thèse), - Ils perçoivent une bourse du ministère français des Affaires étrangères  et européennes d'un montant de 1000 € par mois pendant 11 mois maximum. Cette bourse n'est pas cumulable avec les bourses Lavoisier et Univers. - Ils sont sélectionnés par un comité composé d'experts des domaines concernés, de représentants du consortium, de la CPU, du MAEE, du MESR et du MEN sur des critères fondés sur l'excellence académique et la qualité du projet de recherche. L'échange des étudiants s'effectue avec l'accord des codirecteurs de thèse, - le séjour ne peut  être fractionné, - Ils peuvent bénéficier d'une formation culturelle et linguistique dans leur pays d'origine pendant l'année qui précède leur départ. - Ils restent inscrits dans leur université d'origine pendant la durée de leur doctorat, l'autre pays ne pouvant prétendre ni aux droits d'inscription, ni aux frais d'examen, ni encore aux frais de scolarité, - l'établissement qui reçoit un doctorant du consortium partenaire doit lui faciliter dans la mesure du possible, les démarches administratives pour la location d'un logement ou autres démarches administratives. - les autorités japonaises facilitent les démarches des étudiants provenant d'établissements français souhaitant obtenir un visa (délai d'une semaine à prévoir). 21 candidatures au plan national ont été présentées, 15 ont été retenues. L'Université Jean Moulin Lyon 3 a présenté deux dossiers qui ont été retenus. Il s'agit de : Mélisande BERT inscrite en doctorat " Études de l'Asie et ses diasporas " Directeur de thèse : Jean-Pierre GIRAUD Sujet de thèse : "La cuisine occidentale sur les tables de l'ère Meiji. Introduction de la viande de bœuf dans l'alimentation japonaise et enjeux politiques sous-jacents". L'établissement étranger dans lequel sera effectuée la recherche est la Graduate School of Languages and Cultures, Nagoya University au Japon Alexandre BENOD inscrit en doctorat "Études de l'Asie et ses diasporas" Directeur de thèse : Jean-Pierre GIRAUD Sujet de thèse : Herméneutique de l'image dans le discours de Aum Vérité Suprême : les processus de légitimation de la violence. L'établissement étranger dans lequel sera effectuée la recherche est la Keio University au Japon.