• Pédagogie,

Collaborer et interagir dans Moodle

Retour sur la Matinée du E-Learning du 1er décembre 2017

Publié le 4 décembre 2017 Mis à jour le 21 décembre 2017

Les Matinées du E-Learning reprennent cette année avec, comme premier thème, la collaboration et l'interaction via la plateforme Moodle. Ce sujet a été abordé sous différents angles.

Practice makes perfect

Philippe Millot, enseignant-chercheur en anglais langue de spécialité et chargé de mission Pédagogie Innovante, a ouvert cette matinée avec son utilisation des forums de Moodle dans ses cours.

Afin de développer les échanges et la participation dans ses TD, il encourage la discussion sur le forum : cela permet aux étudiants d’une part de poursuivre des échanges entamés pendant son cours et d’autre part, pour les plus réservés d’entre eux, d’avoir un espace ou la prise de « parole » est facilitée car on écarte le jugement de l’accent ou la difficulté à construire rapidement sa phrase en redonnant à l’étudiant le temps de construire son argumentation, ses structures et de s’exprimer de manière plus importante.
La construction d’échanges dans les forums permet donc de travailler l’anglais écrit de manière plus approfondie, de créer de l’interaction et de l’entraide entre les étudiants, non pas nécessairement sur la langue elle-même, mais dans leur discipline de spécialité ! L’enseignant peut, lui, en observant les échanges, prendre sa place de linguiste : aider les étudiants spécialistes de leur discipline à trouver les bons termes pour parler de leur sujet, et repérer les lacunes grammaticales. Le forum doit rester un espace d’échanges dans lequel les étudiants parlent de leur spécialité sans que la peur de la faute de langue ne soit un obstacle. La remédiation se fait donc dans un espace et un temps autre que celui de la discussion.

Les forums sont donc une partie intégrante et pleinement intégrée du cours de Philippe Millot qui permet à l’étudiant de se positionner en tant que spécialiste de sa discipline et non uniquement comme étudiant en langues et qui favorise un travail de collaboration entre les étudiants et l’enseignant, qui n’est pas uniquement là pour noter, sanctionner, corriger, mais aussi pour favoriser les échanges en mettant ses compétences linguistiques à disposition.
Voir la vidéo

Une nouvelle activité Moodle

Olivier Valentin, ingénieur pédagogie au PAPN, a fait la démonstration d'un petit nouveau dans les activités et ressources de Moodle qui devrait faire son nid ! Véritable couteau-suisse, le plug-in H5P fait la synthèse entre les activités de Moodle (qui amènent les étudiants à être actifs dans leur apprentissage) et les ressources, qui induisent un comportement passif (lecture de texte, visionnage de vidéos…).

Couteau-suisse car derrière une activité s’en cachent en fait 37 ! Si certaines peuvent être redondantes avec d’autres préexistantes dans Moodle (les quizz par exemple), d’autres apportent de nouvelles possibilités, comme intégrer des vidéos dans un diaporama ou ajouter des quizz au fil de la lecture d’une vidéo.
Afin de se repérer dans ce fourmillement d’activités, Olivier Valentin a dégagé 5 thématiques ou activités avec les outils les plus intéressants d’H5P :

  • Réviser
  • Travailler sur une image
  • Timeline
  • Diaporama interactif
  • Vidéos interactives

H5P se révèle donc un outil multiple qui permet de varier les supports et d’amener du rythme dans les ressources. Comme pour toute activité ou ressource, il s’agit en amont de bien réfléchir à ce que l’on souhaite en retirer et de déterminer quel outil est le plus pertinent entre l’un des outils H5P et les activités natives de Moodle.
Voir la vidéo

La dimension juridique des œuvres élaborées en collaboration

Yann Bergheaud, responsable du PAPN, conclut cette matinée sur le thème de la collaboration et de l’interaction avec le traditionnel point juridique !
Quel statut juridique pour ces œuvres-là ? Yann Bergheaud nous indique qu’il existe, dans le code de la propriété intellectuelle, trois qualifications juridiques :

  1. Œuvres composite
  2. Œuvre collective
  3. Œuvre de collaboration

L’œuvre composite
qualifie une œuvre originale qui reprend une œuvre préexistante et qui doit donc citer cette œuvre-là et son auteur. Si au bout de 70 ans une œuvre tombe dans le domaine public et devient donc utilisable sans avoir à en demander l’autorisation, il n’en reste pas moins l’obligation de citer l’auteur original, car la qualité d’auteur est perpétuelle et inaliénable !
L’œuvre collective, elle, est créée à l’initiative d’une personne physique ou morale et fait appel à la contribution d’autres auteurs qui vont se fondre dans l’ensemble. Est défini comme auteur de l’œuvre la personne à l’initiative de l’œuvre, et les autres contributeurs en sont expropriés. C’est un cas que l’on peut retrouver par exemple dans le jeu vidéo.
L’œuvre de collaboration, quant à elle, est la propriété commune des coauteurs : il en résulte une indivision des droits d’auteurs, et leur exercice exige une unanimité des auteurs. En cas de désaccord c’est un juge qui statuera. Il existe néanmoins une notion de différence de genre dans l’œuvre, qui permet une exploitation séparée si celle-ci ne fait pas préjudice à l’œuvre complète.
Voir la vidéo


Vous pouvez retrouver toutes les vidéos des interventions des Matinées du E-Learning sur la WebTv de Lyon 3 !

Nous aurons le plaisir de vous retrouver en 2018 pour la prochaine Matinée du E-Learning et d'autres événements !