• Vie de l'Université,
  • Recherche,

Chrystelle Armata, doctorante à Lyon 3, à Montréal pour la finale internationale du concours Ma thèse en 180 secondes

Publié le 17 septembre 2014 Mis à jour le 25 mars 2015

C'est l'heure de la finale internationale à Montréal... Notre finaliste, Chrystelle Armata, doctorante en droit pénal et sciences criminelles à la Faculté de Droit de l’Université Jean Moulin Lyon 3 fera partie des 12 finalistes à Montréal le 25 septembre prochain.

Représentant Lyon 3, l'Université de Lyon et la France, Chrystelle Armata défendra sa thèse « la loyauté probatoire à l’épreuve des nouvelles technologies » effectuée sous la direction de M. Jacques Buisson.

Sélectionnée en juin dernier parmi 15 candidats, à la finale nationale qui se déroulait à Lyon, Chrystelle Armata fait partie des 3 françaises sélectionnées - avec Marie-Charlotte Morin, représentant l’Université de Strasbourg et la Région Alsace et Noémie Mermet, représentant l’Université de Clermont Ferrand et la Région Auvergne. Elles rejoignent les neuf autres finalistes belges, marocains et québécois.

Nous lui souhaitons bonne chance pour la finale !

 
 Chrystelle Armata Chrystelle Armata lors de la remise des prix
Chrystelle Armata, lors de la finale nationale en juin 2014, aux côtés de Jacques Comby, Président de l'Université Jean Moulin Lyon 3, Geneviève Fioraso, Secrétaire d'Etat à l'enseignement supérieur et à la Recherche et Khaled Bouabdallah, Président de l'Université de Lyon. ©David VENIER | Université Jean Moulin Lyon 3.
 

Une thèse en droit sur les nouvelles technologies


Débutant sa première année de thèse en 2013-14, Chrystelle Armata a tout de suite été séduite par ce concours et la possibilité de diffuser ses recherches. Travaillant sur un sujet d'actualité qui concerne tous les individus, son discours a été volontairement tourné vers une prise de conscience de l’immixtion des nouvelles technologies dans la vie privée des individus, mais dont on ne saurait se passer, tant leur utilité est avérée.

L'objectif de sa thèse est de repenser le principe de loyauté pour l'adapter au monde des nouvelles technologies. En effet, les enquêteurs et la justice profitent des avancées technologiques (géolocalisation, vidéoprotection...) pour résoudre des enquêtes, au risque de s'immiscer dans la vie privée des individus. Or, en procédure pénale, la preuve doit s'obtenir de manière loyale, ce que ces nouveaux moyens d'investigation ne semblent pas pouvoir permettre.
 
Voir la vidéo de notre finaliste
 

Le concours Ma thèse en 180 secondes


Logo Ma thèse en 180 secondesPorté en France par la Conférence des présidents d’université (CPU) et le CNRS, ce concours international francophone lancé en Australie puis au Québec, propose aux doctorants de présenter, en 3 minutes devant un jury, leur sujet de recherche en termes simples, en l'exposant de manière claire, concise et convaincante. Une opportunité pour les jeunes docteurs dans la perspective de leur insertion professionnelle.



En savoir plus sur la finale internationale à Montréal