• International,

L' Université Jean Moulin Lyon 3 rejoint l’Alliance Européenne ARQUS

Publié le 8 février 2019 Mis à jour le 8 mars 2019
Afin d’assoir leur politique et leur ambition européenne, l’Université Jean Monnet, l’Université Claude Bernard Lyon 1 et l’Université Jean Moulin Lyon 3 ont rejoint de manière concertée l’Alliance Européenne « ARQUS ».
 
L’objectif de ce projet porté par l’Université de Lyon est d’établir, à l’horizon 2025, des coopérations renforcées au niveau européen dans de nombreux secteurs disciplinaires/transdisciplinaires avec nos universités européennes partenaires : celles de Grenade (Espagne), Graz (Autriche), Leipzig (Allemagne), Padoue (Italie), Vilnius (Lituanie) et Bergen (Norvège). Ce projet s’inscrit dans une projection qui dépasse le cadre de l’appel à projet « European University Alliance » de la Commission Européenne auquel les partenaires vont candidater. Il repose sur une perspective de mise en œuvre d’actions concrètes dès 2019.

 
Membres du groupe projet Alliance Européenne Arqus

Le consortium Arqus a officialisé l’adhésion de l’Université de Bergen à son consortium lors de son dernier meeting organisé à Graz les 7 et 8 Février 2019.

L’Université Jean Monnet, Lyon 1 et Lyon 3 ont pour objectif d’impliquer tous les acteurs de leur université, autrement dit nos 90 000 étudiants et doctorants, nos 4000 enseignants-chercheurs, les publics en reprise d’études et nos 7350 personnels universitaires dans ce projet. L’objectif du projet ARQUS est de proposer des programmes de formations innovantes s’adossant à la recherche, en associant étroitement les acteurs de la valorisation et de l’entrepreneuriat pour favoriser l’employabilité, le partage des savoirs et les bonnes pratiques afin de répondre aux besoins et enjeux sociétaux à 10 ans. Le but n’est pas seulement de produire de nouveaux programmes mais de favoriser l’inclusion de nos étudiants, et d’ouvrir nos programmes existants aux étudiants de chaque établissement partenaire de ce projet. Il est aussi de développer la transdisciplinarité (travailler sur des valeurs humanistes avec les ingénieurs, les sciences dures, les sciences sociales et les acteurs de la société civile) pour permettre à nos étudiants de s’inscrire dans les transformations de la société. Ils seront au cœur du projet et devront travailler les uns avec les autres mais aussi avec les partenaires économiques (entreprises) et les collectivités territoriales.

La plus-value de l’Alliance est clairement sur l’essaimage des valeurs européennes via l’instrument clé qu’est la mobilité des individus dans un contexte multilingue et interculturel, cela dans un souci d’égalité des chances. Nous sommes convaincus que la présente Alliance saura se positionner en tant qu’incubateur à idées pour répondre aux grands enjeux éducatifs européens de demain.