• Associations,
  • Vie de l'Université,

L'association Aterrisk primée aux Trophées de l'Étudiant 2019

Publié le 15 janvier 2019 Mis à jour le 15 janvier 2019

La remise des Trophées de l'Étudiant, qui récompense les actions étudiantes les plus prometteuses, s'est déroulée vendredi 11 janvier 2019 lors du Salon de l'Étudiant de Lyon. L'association Aterrisk de la Faculté des Lettres et Civilisations a reçu la mention spéciale de la Ville de Lyon pour son projet d'ateliers participatifs "DéDé en scène".

L'association Aterrisk

"DéDé en scène"

À travers le projet "DéDé en scène", l'association Aterrisk souhaite sensibiliser le plus grand nombre au développement durable en proposant la co-construction d'une pièce de théâtre intergénérationelle (adolescents et séniors).

L'objectif ? Provoquer une prise de conscience collective écologique, solidaire et éco-citoyenne.

Pour se faire, 12 ateliers, encadrés par l'association et des animateurs professionnels, seront proposés autour de deux thématiques prioritaires :

  • La biodiversité et la continuité écologique en ville 
  • L'alimentation durable (prise de conscience de la qualité et de l'origine des aliments, liens avec l'agriculture urbaine et rurale)
Cette pièce de théâtre sera jouée sur différentes scènes locales (MJC, collège, Centre Mémoires et Société du Rize, centre social des Buers) et extérieures.


À propos de l'association Aterrisk

Créée en 2013, l'association étudiante Aterrisk - composée d'étudiants du Master Mondes Émergents, Mondes en Développement (MEMED) de la Faculté des Lettres et Civilisations - a pour mission de soutenir des ateliers de recherche-action sur la thématique du développement durable et de la réduction des risques, permettant ainsi la rencontre entre le monde académique et le monde opérationnel.

Les activités de l'association sont variées et comprennent notamment : 

  • L’hébergement administratif et financier de travaux étudiants, réalisés dans le cadre du Master MEMED de l’Université Jean Moulin
  • La valorisation de projets de recherche-action (thèses, projets étudiants et d'enseignants-chercheurs) à travers des collaborations avec des acteurs socio-professionnels (institutionnels et non institutionnels)
  • La mise en réseau des acteurs travaillant sur les questions des risques et du développement durable
  • La participation à des projets de développement durable local dans des zones à risque ou prioritaires.