• Culture,

Expo - Marco D. Schizomètres, une fiction d'art brut

Publié le 5 juillet 2016 Mis à jour le 28 novembre 2016

Marco Decorpeliada
est né en 1947 à Tanger au Maroc. Son père, fils d'émigrés italiens et géomètre de formation, y avait repris l'entreprise familiale de travaux publics. En 1975, à la mort du père, Marco suit sa mère et ses deux sœurs en France, chez les grands-parents maternels.


Après quelques années, il tente de reprendre des études de médecine entamées au Maroc, puis il les interrompt brusquement pour voyager. Pendant presque dix ans, il va sillonner le monde.

Revenu en France en 1995, il apprend le décès de sa mère. Commence alors une période d'errance, pendant laquelle il est hospitalisé dans plusieurs hôpitaux psychiatriques.

Début 2004, il rencontre le Dr. Sven Legrand qui l'encourage dans ses premiers bricolages, tout en le poussant à fréquenter des expositions, d'art brut en particulier. Il s'engage alors dans la production d'une série d'œuvres singulières.

En novembre 2006, il disparaît près de Leticia, en Amazonie Colombienne, lors d'un accident d'avion.

Cette exposition présente les objets confiés au Dr. Sven Legrand par Julie W., l'une des soeurs de Marco Decorpeliada. Ils témoignent d'une résistance qui prend la folie classificatoire de la psychiatrie à son propre jeu. Résistance joyeuse, ironique, parodique, spirituelle et néanmoins rigoureuse dans la logique...


Mardi 20 septembre | 12h30-13h30 : Visite guidée de l'exposition
Inscription obligatoire à pointculture@univ-lyon3.fr

Ne manquez pas la conférence-performance du mardi 8 novembre !

Mise à jour : 28 novembre 2016