• Recherche,
  • Droit,

Chaire de sécurité globale

"Anticiper et agir" : une chaire de recherche pour la police nationale

Publié le 1 avril 2019 Mis à jour le 1 avril 2019

Préambule 

Chaire de recherche police nationaleL'école nationale supérieure de police (ENSP) a lancé la première chaire universitaire sur le sujet de la sécurité, en partenariat avec l’Université Jean Moulin Lyon 3 et l’Université de Technologie de Troyes (UTT).
L’inauguration de cette chaire a eu lieu le 22 mars 2019 à l'Institut de France, en présence du secrétaire d’état Monsieur Laurent NUNEZ, de Monsieur Éric MORVAN, directeur général de la police nationale et de Madame Catherine BRECHIGNAC, secrétaire perpétuelle de l’académie des sciences.




Objet de la Chaire

En quoi cette chaire est une révolution pour la police nationale ?
Jusque-ici, la recherche à l’ENSP répondait aux appels d’offre de l’ANR (agence nationale de la recherche) ou de l’Union Européenne. Grâce à la chaire et son modèle économique basé sur le mécénat, la police nationale aura désormais une plus grande capacité d’initiative et d’action. Elle sera libre de choisir ses projets et sera plus réactive.
Ainsi, la police nationale, non seulement soucieuse de l’utilisation des fonds publics, donne également tout son sens au continuum de sécurité faisant participer les entreprises privées aux projets d’intérêt publics.
Enfin, la création de cette chaire confirme le rapprochement indispensable entre la police et l’enseignement supérieur.

Anticiper et agir : pourquoi une chaire ?
Si depuis 2013, l’ENSP est engagée dans le développement d’une recherche scientifique d’intérêt opérationnel au profit de la police nationale, il était devenu indispensable pour l’école de mettre en place une chaire, basée sur le continuum de sécurité intérieure, afin de pérenniser sa stratégie d’initiative en matière de sécurité.
Consciente des défis et enjeux de société en matière de sécurité, l’ENSP a posé les premiers jalons de cette chaire en décembre 2018 avec la signature d’une convention tripartite (ENSP, Université de technologie de Troyes et Université Lyon 3).
L’inauguration officielle est une nouvelle étape pour le centre de recherche de l’école qui souhaite construire un modèle pluridisciplinaire, souple et innovant, afin de mener des actions de recherche et d’enseignement supérieur d’intérêt commun public et privé, incluant tous les acteurs de la sécurité.
Plus concrètement, « la chaire de sécurité globale : anticiper et agir » de l’ENSP assurera trois missions :
  1. recherche, par la production de connaissances sur les phénomènes sociaux et sociétaux, l’évolution de la menace, les stratégies et technologies mobilisables 
  2. enseignement supérieur et formation, par la diffusion des connaissances issues des travaux de recherche vers des dispositifs reconnus ou novateurs
  3. valorisation, par le développement de partenariats, le transfert de connaissances et la communication (colloques, publications…).

Apport scientifique de l'équipe de recherche à l'Université Jean Moulin Lyon 3
Le Centre de droit pénal de l'équipe Louis Josserand (EA 3907) se propose d'apporter une caution scientifique et juridique à tous les projets de recherche soutenus par la Chaire après validation du Conseil scientifique de l'ENSP.

Cela concerne :
  • l'encadrement de thèse de doctorat à vocation très opérationnelle.
    Un doctorant travaille actuellement à la division du terrorisme à l’ONUDC (Office des Nations unies contre la drogue et le crime) et propose aux États du Moyen-Orient une assistance pour mettre en place des outils de lutte contre le terrorisme dans le respect de l’État de droit sur place, afin d’éviter que ce terrorisme ne s’exporte.
  • d'autres pistes de travail sont envisagées portant sur le lien entre la nationalité, la justiciabilité et la sécurité ou sur les mineurs français de retour de Syrie.
  • l'organisation de conférences interdisciplinaires sur la sécurité sous la forme de conférences mensuelles sur des thématiques d'actualité (ex.: faut-il employer les soldats de l'opération sentinelle dans des opérations de maintien de l'ordre ? Quels sont les enjeux de la visioconférences ?, etc...).
  • la délivrance d'un prix de thèse à moyen terme. Le Centre de droit pénal de Lyon 3 fera appel à son réseau pour constituer un jury de spécialistes indépendants et impartiaux.
La Chaire est placée sous l’égide d’un comité de pilotage regroupant les 3 membres fondateurs : ENSP, Université de Technologie de Troyes (UTT), Université Jean Moulin Lyon 3, un représentant des mécènes et les deux titulaires de la Chaire.

La coordination est assurée par les deux professeurs titulaires de la Chaire, Patrick LACLÉMENCE (UTT) et Xavier PIN (Université Jean Moulin Lyon 3).

Voir les interviews de Luc PRESSON, Directeur de l'ENSP et de Pierre KOCH, Directeur de l'UTT.