Aller au menu | Aller au contenu | Aller à la recherche

[ Université Jean Moulin Lyon 3
Recherche avancée

Université Jean Moulin Lyon 3


Accueil : Université Jean Moulin / Recherche / Publications et thèses / Thèses / Thèses soutenues / Thèses soutenues - 2009

BOMBARD Françoise

  • Version PDF

Les objets dans le théâtre de Jean Giraudoux. Une esthétique du décalage et de la dissonance

Mise à jour : 9 juin 2009

Thèse en "Langue et littérature françaises" soutenue le 4 juin 2009.

Dresser face au pouvoir des mots celui des objets dans le théâtre de Jean Giraudoux : ce défi appelle une démarche nouvelle, inspirée de l'histoire des arts. A partir de la fin du dix-neuvième siècle, la production d'objets en série modifie le rapport des hommes et des artistes aux objets ; la mécanisation suscite enthousiasme ou réticences. Replacer cette œuvre dans ce contexte paraît la meilleure approche du traitement de l'objet. La gageure de cette thèse consiste à prouver que les objets sont au cœur de la création théâtrale giralducienne. Il est donc nécessaire d'étudier la présence des objets dans le tissu textuel. Occurrences, caractérisations, personnification des objets et réification des personnages, tout prouve le sens du concret et conduit à repenser la relation du sujet et de l'objet. « Théâtre littéraire » et souci de passer la rampe vont de pair. Les choix dramaturgiques de Giraudoux se situent entre représentation mimétique et déréalisation : le statut spatio-temporel des objets établit de nouvelles conventions et propose des significations originales alors que subsiste la notion de personnage. La richesse des fonctions dramatiques dévolues aux objets contribue à l'efficacité théâtrale. Théâtre novateur donc qui place les objets au centre de sa dramaturgie. Définir une poétique de l'objet giralducien suppose de prendre en compte les débats d'idées concrétisés par des objets autant que le caractère ludique de cette œuvre dans laquelle gravité et désinvolture ne sont pas incompatibles avec un imaginaire fécond de l'objet et avec « la poésie du détail ». Le théâtre de Jean Giraudoux s'offre donc à nous dans sa richesse et sa complexité. Mots-clés : Objet, théâtralité, poétique, imaginaire, humour, décalage, dissonance, esthétique. Directeur de thèse : Guy LAVOREL Membres du jury : Sylviane COYAULT, Professeur, Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand Christine HAMON-SIREJOLS, Professeur, Université Sorbonne Nouvelle Paris 13 Jacques BODY, Professeur émérite, Université François Rabelais de Tours Guy LAVOREL, Professeur, Université Jean Moulin Lyon 3 Mention : Très honorable avec félicitations Equipe d'accueil : Centre de littérature Jean Prévost



[ Recueil des thèses et H.D.R. ]

[ Contact ]

Pour toute question relative aux résumés de thèses soutenues, veuillez contacter Patricia GALEA - patricia.galea@univ-lyon3.fr

[ Documentation ]

Rechercher un article

Recherche un article

Mise à jour : 9 juin 2009