09230017 - Littérature, art et culture : XVIIIe siècle

Crédits ECTS 3
Volume horaire total 24
Volume horaire CM 24

Responsables

Contenu

L’objectif de ce cours est d’étudier le rapport entre littérature et beaux arts.

Programme : Diderot, critique d’art (Les Salons et les Essais sur la peinture). À partir de 1759 jusqu’en 1781, à la demande de son ami Grimm, Diderot écrit des comptes rendus des expositions de peinture et de sculpture qui ont lieu tous les deux ans dans le Salon carré du Louvre. C’est d’abord pour l’écrivain l’occasion d’acquérir des connaissances techniques, et surtout de réfléchir sur l’écriture de la critique d’art, sur ses formes et sur ses objectifs. En inaugurant la tradition des hommes de lettres critiques d’art, Diderot pose les bases d’un véritable « genre » littéraire. C’est également pour le philosophe la possibilité d’approfondir une réflexion esthétique déjà conduite dans plusieurs oeuvres antérieures (notamment dans des articles de l’Encyclopédie), réflexion qui trouvera un aboutissement dans ses Essais sur la peinture. Le cours s’attachera à étudier le lien entre littérature et peinture à partir d’extraits des Salons de Diderot et à montrer l’influence de la philosophie matérialiste de l’auteur sur sa conception esthétique.

Bibliographie

Ouvrages à acquérir et à lire avant le début des cours) - éditions imposées :
  • Diderot, Salons, textes choisis par Michel Delon, Folio classique (IBSN : 978-2070313853).
  • Diderot, Essais sur la peinture, Salons de 1759, 1761, 1763, Hermann éditeurs, 2007 (IBSN : 978- 270566694). Pour visualiser les tableaux « critiqués » par Diderot, consulter le site animé par Stéphane Lojkine « Utpictura18 ».

BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE facultative :
  • Gaillard Aurélia (dir.), « Pour décrire un salon », Diderot et la peinture 1759-1766, Presses universitaires de Bordeaux, coll. Mirabilia, 2007.
  • Démoris René, Ferran Florence (dir.), La peinture en procès, L’invention de la critique d’art au siècle des Lumières, Presses universitaires de la Sorbonne nouvelle, 2001.